Équipe

Coordination & copyright
Valérie de Halleux
Illustration & logotype
Andrea Jeckeln
Webdesign & mise en page
Anaëlle Golfier
Développement web
Jérôme Hubert

Équipe

Gestion de projet & copywriting
Sophie De Brabandere
Image
Thibault Doens
Montage
Sophie De Brabandere
Habillage et animation
Anaëlle Golfier

Équipe

Gestion de projet & copywriting
Antonella Lacatena
Valérie de Halleux
Design
Anaëlle Golfier
Photographie
Jeckyll & Hyde
Son
Lorris Gisana
Montage
Léo Parmentier

Équipe

Gestion de projet
Valérie de Halleux
Copywriting
Valérie de Halleux
Illustrations
Andrea Jeckeln
Graphisme
Anaëlle Golfier

Équipe

Gestion de projet & copywriting
Valérie de Halleux
Animation
Jacinthe Folon
Sound design
Lorris Gisana

Équipe

Gestion de projet
Antonella Lacatena
Sophie de Brabandère
Design
Andrea Jeckeln
Anaëlle Golfier
Web
Jérôme Hubert

Équipe

Gestion de projet
Valérie de Halleux
Design & illustration
Marion Doumecq-Lacoste
Développement web
Jérôme Hubert

Une campagne pour les sans-papiers par les sans-papiers

En mars 2020, les membres de la Coordination des Sans-papiers de Belgique et l’équipe de Sans-papiers TV décident conjointement de mettre sur pied une campagne à destination des citoyen·ne·s belges. Après des années de mobilisation pour obtenir une reconnaissance légale, les militant·e·s sans-papiers font le constat amer que leur voix n’a que peu de poids auprès du politique et que le soutien d’une masse critique de citoyens belges est nécessaire pour faire bouger les lignes. Cette campagne se veut donc d’emblée ambitieuse et à portée nationale. Switch rejoint l’aventure dès les premières réflexions, en soutien à Sans-papiers TV. Ensemble, les deux asbl produisent une série de vidéo portraits.

Équipe

Coordination
Elisa Buccolini
Antonella Lacatena
Vidéo
Mortimer Petre
Barry Adama
Baptiste Maryns (TDM)
Web
Jérôme Hubert
Copywriting
Antonella Lacatena
Design
Marion Doumecq-Lacoste

Résultats

La campagne s’est déroulée dans un contexte extrêmement tendu d’un point de vue politique et médiatique. Simultanément aux actions de sensibilisations, des occupations politiques et une grève de la faim de la part de sans-papiers se sont tenus, ce qui a renforcé l’attention des médias sur cet enjeu. Au bout de plusieurs mois de campagne, la campagne peut se targuer d’avoir contribué à sensibiliser les citoyen•ne•s belges qui se sont mobilisé·e·s comme jamais en faveur de la régularisation des personnes sans-papiers. Cette mobilisation n’a cependant pas été à la hauteur des ambitions de la campagne (150000 signatures espérées) et n’a pas suffit à faire bouger les lignes d’un point de vue politique.

+46000

Signataires

+100

Partenaires

3000

Manifestant·e·s